Histoire - Projet associatif - Rapports d’activité

Histoire

Une décision du CIV, une étude de faisabilité et une association de préfiguration en 2007

Après le Comité Interministériel des Villes de 2006 et les conclusions positives d’une étude de faisabilité lancée par la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV), un partenariat interinstitutionnel des régions Centre et Poitou-Charentes s’est mobilisé à travers un protocole d’accord signé lors de l’assemblée générale constitutive de l’association de préfiguration, le 29 mai 2007, lors de l’assemblée générale constitutive de Villes au Carré, association de préfiguration.
L’hypothèse d’un élargissement à la région Limousin a été envisagée mais reportée.
> Télécharger les statuts de l’association (pdf) - Révision de juin 2011

Journée de lancement fin 2007 à Poitiers

La journée de lancement a eu lieu le 9 octobre 2007 à Poitiers, en présence du préfet du Poitou-Charentes Bernard Fraigneau, d’Yves-Laurent Sapoval, délégué interministériel à la ville et des partenaires fondateurs, dont Yves Dauge, premier DIV, Michel Lussault, professeur de géographie et alors président de l’université de Tours et Cécile Dublanche, directrice.
> Télécharger la synthèse de cette journée (pdf)

JPEG - 60.8 ko
JPEG - 52.1 ko
JPEG - 50.9 ko

L’intégralité de cette journée peut être revue, par séquences, sur le site de l’université de Poitiers.

Sortie de la préfiguration à l’unanimité en 2009

En 2009, l’assemblée générale a voté à l’unanimité la sortie de la préfiguration et la poursuite de l’association.
Villes au Carré était alors le 16e centre de ressources politique de la ville.

Projet associatif

Le projet associatif

Extrait du protocole d’accord :
"Parce que l’enjeu de la politique de la ville est déterminant pour l’équilibre des territoires et des habitants, il est important de mettre en place tous les soutiens et les outils nécessaires à sa réussite. D’autant que cela contribuera aussi à l’appui d’autres territoires.

Les objectifs visés sont de :

  • constituer un réseau de compétences et d’échanges entre acteurs de la politique de la ville et du développement territorial, qui permette de prendre en compte le nécessaire caractère transversal de leurs champs d’actions
  • concourir à la formation des acteurs
  • contribuer à la réflexion sur le sens de l’action et des missions des différents acteurs, à une prise de recul par rapport à l’action quotidienne
  • faire naître et partager une culture commune de la politique de la ville et du développement territorial, comme d’une connaissance des territoires et de leurs enjeux au service de l’action publique.

Dans cette perspective, un centre de ressources à une échelle interrégionale apporte une masse critique d’expériences et d’expertises favorables à la qualité des échanges. En même temps, elle permet des économies d’échelle et des mutualisations de moyens.

Il importe donc que les régions concernées puissent disposer d’un service d’information, de formation, de documentation, mais aussi d’un lieu d’échanges des pratiques, des connaissances, de partage et de mutualisation des expériences au service de tous les acteurs et des élus.

Cet outil s’appliquera à l’ensemble des champs de la politique de la ville et devra s’ouvrir à toute l’interdisciplinarité que nécessitent les projets de territoires et notamment aux quatre dimensions fondamentales d’une politique de développement urbain durable (urbain, social, économique et environnementale).

Son ouverture à l’ensemble des acteurs et aux élus de la politique de la ville et du développement territorial garantira sa pertinence et son efficacité."

Télécharger le protocole d’accord (pdf)

Des ressources pour agir dans les territoires